Search

Le loi sur le Changement Climatique est ratifiée au Nigeria





La loi sur le Changement Climatique au Nigeria a été ratifiée par le gouvernement à la fin du mois de Novembre 2021.


La loi institue un Conseil national sur le changement climatique dirigé par le Président de la République fédérale du Nigéria. Les autres membres comprennent le Vice-Président de la République, qui exerce les fonctions de Vice-Président et les Ministres de l'environnement, des ressources pétrolières, du budget et de la planification nationale, de la justice, du développement des mines et de l'acier, des finances, de l'agriculture et du développement rural, de l'électricité, des affaires féminines, Transports et ressources en eau. Il comprend également, entre autres autorités, le gouverneur de la Banque centrale du Nigéria, le conseiller à la sécurité nationale, le président du Forum des gouverneurs nigérians, le président de l'Association of Local Government et des représentants du secteur privé.


La loi établit un secrétariat pour le Conseil national sur le changement climatique dirigé par un directeur général. Il envisage l'élaboration d'un budget carbone pour le Nigéria dans le but ultime d'atteindre zéro émission nette entre 2050 et 2070. Il met en place un Fonds pour le changement climatique. Il fournit des freins et contrepoids grâce à la surveillance de l'Assemblée nationale, du Secrétariat et de l'engagement avec le public. Il cherche à lutter contre le changement climatique en utilisant des solutions basées sur la nature et une comptabilité environnementale et économique, envisage des mécanismes d'échange de droits d'émission de carbone et une taxe sur le carbone, et met fortement l'accent sur l'éducation et la sensibilisation.


Les pouvoirs conférés au Conseil, l'établissement de budgets carbone et l'attribution d'objectifs de réduction des émissions aux entités privées et publiques, joueront un rôle clé pour assurer un effort coordonné pour résoudre les problèmes climatiques au Nigeria. Le Conseil jouera un rôle clé dans l'établissement de plans pour la transition vers une économie nette zéro, en garantissant des politiques qui renforceront les investissements dans les énergies renouvelables. La stratégie d'engagement du public énoncée dans le projet de loi offre également aux Nigérians la possibilité de faire partie du processus en surveillant, en faisant des recommandations et en obligeant les parties responsables à rendre des comptes. Le projet de loi prévoit également des poursuites judiciaires contre les entités privées et publiques qui renoncent à leurs responsabilités en matière de changement climatique.


Le groupe du Parlement sur le climat au Nigeria a organisé et financé une retraite pour accélérer les négociations finales et la rédaction de la loi. Selon l'hon. Samuel Onuigbo, « sans l'intervention de la direction de Climate Parliament International à la Chambre des représentants en collaboration avec l'exécutif, et le soutien apporté par les membres de Climate Parliament Nigeria, ces progrès rapides que nous avons réalisés n'auraient pas été possibles. Le Nigeria vous a une dette de gratitude.


Un groupe parlementaire multipartite et mixte sur le climat a été créé au Nigéria à la suite d'une série de tables rondes parlementaires virtuelles organisées dans le contexte du projet Action parlementaire sur les énergies renouvelables (PARE). Le PARE est soutenu par la Direction générale des partenariats internationaux de la Commission européenne (DG INTPA) et mis en œuvre par le Parlement du climat en collaboration avec l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), avec le coparrainage du Parlement panafricain.