Search

Approches multisectorielles de la cuisson propre en Afrique



Le 8 juin, le Parlement du Climat a organisé une table ronde parlementaire sur le thème de la cuisson propre. La session a réuni deux experts de renommée mondiale dans ce domaine, le Dr Simon Batchelor, coordinateur de recherche pour le programme Modern Energy Cooking Services (MECS), et Jillene Connors Belopolsky, chef de cabinet de la Clean Cooking Alliance. Des parlementaires du Ghana, du Liberia, du Malawi, du Nigeria, de la Sierra Leone, de l'Afrique du Sud, de l'Ouganda, de la Zambie et du Zimbabwe ont participé à la discussion.


Aujourd'hui, la moitié de la population mondiale n'a pas accès à des solutions de cuisson propre et dépend encore du bois de chauffage et du charbon de bois pour préparer ses repas. La cuisson propre est une problématique de genre, car les femmes sont souvent chargées des tâches domestiques, y compris de la cuisine. Cette situation a de graves conséquences sociales, économiques et sanitaires pour les femmes. Selon l'Organisation mondiale de la santé, chaque année, plus de 3,8 millions de personnes, principalement des femmes et des enfants, meurent prématurément de maladies imputables à la pollution de l'air intérieur des ménages due à des pratiques de cuisson inefficaces - plus que le paludisme, la tuberculose et le VIH réunis. Les feux de bois ont également un impact considérable sur les environnements extérieurs. En plus de contribuer à la déforestation, la combustion du bois de chauffage est un facteur important d'émissions de gaz à effet de serre et de pollution atmosphérique locale. En Ouganda, la surface forestière était estimée à 50 % en 2006. Elle a chuté à 9 % en 2016, et n'est plus estimée qu'à 6 % aujourd'hui. Dans de nombreuses régions du monde en développement, les femmes passent d'innombrables heures chaque jour à collecter de l'eau et du bois de chauffage pour cuisiner, ce qui leur laisse peu ou pas de temps pour d'autres activités. Outre les avantages évidents pour la santé, un accès abordable à l'électricité et à des méthodes de cuisson propre peut épargner aux femmes de lourdes corvées et leur permettre de consacrer plus de temps à l'éducation et aux activités génératrices de revenus afin d'améliorer leur position sociale et économique. Nos participants ont souligné l'importance de la sensibilisation aux dangers sanitaires et aux risques de sécurité liés à la cuisson avec des combustibles solides, ainsi que l'importance de fournir des alternatives abordables à leurs administrés.


Le programme de recherche Modern Energy Cooking Services s'intéresse à la cuisine propre à l'aide d'énergies renouvelables et promeut les autocuiseurs électriques qui permettent de cuisiner très efficacement n'importe quel plat africain traditionnel, en utilisant l'énergie du soleil. Comme l'ont souligné les députés, si la fourniture de ce type d'appareils est une partie de la solution, une autre question essentielle est d'accroître l'accès à l'énergie pour les alimenter. Dans les zones rurales, des miniréseaux sont installés pour fournir un accès à l'électricité hors réseau, mais la demande est si faible que les promoteurs doivent fixer des tarifs très élevés. Les populations rurales ramassent souvent leur bois de chauffage gratuitement, et pour créer une incitation suffisamment forte à passer au paiement de l'électricité pour cuisiner, il est essentiel de s'assurer qu'elle soit suffisamment bon marché pour qu'il vaille la peine de s'épargner cette corvée. Pour y parvenir, les députés et leurs gouvernements peuvent s'assurer que les développeurs de miniréseaux incluent la cuisson propre dans leur plan initial, afin de créer davantage de demande et de rendre les miniréseaux rentables pour tous. La planification énergétique moderne pour l'électrification et la cuisson propre sont étroitement liées, mais elles sont souvent discutées dans des espaces différents. Les députés ont la capacité, parce qu'ils ont accès à tous les ministères, de faire converger ces sujets et de s'assurer qu'ils soient débattus au niveau interministériel, afin que tous les acteurs impliqués se coordonnent pour une meilleure efficacité. La Clean Cooking Alliance a travaillé sur un réseau d'unités dédiées à la cuisson propre au sein des gouvernements nationaux, avec pour seul mandat de fixer et d'atteindre des objectifs ambitieux en matière de cuisson propre. Nos experts ont encouragé les députés à se faire les champions de la cuisson propre et à adopter une approche intégrée incluant toutes les politiques connexes en matière d'énergie, de climat, de santé, d'éducation et de genre.


Les parlementaires ont insisté sur l'importance d'organiser des campagnes de sensibilisation à la cuisson propre à l'échelle nationale. Nous pensons souvent que la cuisine propre est un problème des sociétés rurales, mais en milieu urbain, le charbon de bois et le bois de chauffage sont aussi souvent utilisés pour cuisiner, même lorsqu'il serait plus économique d'utiliser l'électricité. À Kampala, par exemple, 92 % des habitants sont raccordés à un réseau fiable, qui produit un surplus d'électricité, mais 54 % d'entre eux continuent de cuisiner au charbon de bois. Le gouvernement ougandais a introduit un tarif attractif pour encourager la population urbaine à cuisiner davantage à l'électricité et s'est efforcé de faciliter l'accès à des appareils de cuisson propre. Dans toute l'Afrique, il existe des plans ambitieux pour augmenter la production d'énergie renouvelable, mais pour s'assurer que l'électricité produite sera utilisée pour la cuisson propre, les gouvernements doivent faire ce choix et s'y engager, et les députés peuvent y contribuer. Ils ont un rôle crucial à jouer en encourageant leurs gouvernements à placer la cuisson propre en tête de l'agenda politique. Plus de 65 pays ont déjà inclus la cuisson propre dans leurs contributions déterminées au niveau national. Nos experts ont conclu que l'établissement de priorités politiques et la mise en place d'une stratégie nationale claire et bien définie constituent une première étape essentielle pour attirer les financements et donner une impulsion à la croissance du marché de la cuisson propre.