Search

Table ronde parlementaire virtuelle sur l'électrification des transports





Le Parlement du climat et le programme de recherche HVT (High Volume Transport) ont co-organisé l'événement du 9 juin en collaboration avec le Parlement panafricain et avec le soutien du Département du développement international du Royaume-Uni (DFID). M. Tali Trigg expert du HVT a offert une présentation aux parlementaires de la Gambie, du Népal, du Nigéria et de la Tanzanie.


Tali Trigg a commencé par souligner le potentiel de la mobilité électrique pour éliminer les émissions d'échappement. Les deux-roues électriques émettent entre 30 et 80% de CO2 / km en moins par rapport aux deux-roues à essence. Les bus électriques sont également un moyen de transport alternatif. Ceux-ci sont déjà moins chers en termes de coût global de possession et d'entretien.


Mr Trigg a proposé des recommandations d'actions pour les parlementaires sur ce thème. Il a noté que nous devons nous concentrer sur les transports en commun, la marche, le vélo, l'utilisation de l'espace et une tarification adéquate de l'utilisation de la voiture pour pousser vers une mobilité durable. Nous devons renforcer des capacités d'aménagement du territoire pour les agences gouvernementales et maximiser les synergies entre les secteurs de l'énergie et des transports dans la planification urbaine. Enfin il est primordial de faciliter et permettre les investissements dans les énergies renouvelables et les transports durables afin de soutenir le développement de cette nouvelle mobilité.


La discussion a ensuite porté sur la meilleure façon de mettre en œuvre la transition vers des modes de transport propres dans chaque pays. Il a été suggéré que le développement et la production de véhicules électriques pourraient offrir une opportunité bien nécessaire aux jeunes du Nigéria. Le concept d'électrification des voitures et des bus est encore assez nouveau en Tanzanie. Cependant, la population a adopté les vélos électriques. La Banque mondiale estime que la Gambie pourrait devenir l'un des pays les plus électrifiés d'Afrique au cours des prochaines années. Il y a actuellement un grand nombre de travaux de construction de routes en cours dans le pays, qui devraient, espérons-le, intégrer un certain nombre de pistes cyclables. L'un des principaux problèmes soulevés est la stabilité du réseau.


Il a été conclu que l'électrification des transports est un investissement à long terme qui doit être réalisée à différentes vitesses selon les contextes. M. Trigg a exhorté chacun à «penser à l'électrification des transports comme un marathon plutôt qu'un sprint». Il est nécessaire d'entamer les


discussions préliminaires afin de mettre en place des stratégies et des achats pilotes de véhicules électriques dans tous les pays.