Search

Table ronde parlementaire virtuelle avec la République Démocratique du Congo

Le 14 octobre 2020, le Parlement du Climat a organisé la table ronde parlementaire virtuelle avec les parlementaires en République Démocratique du Congo. Cette table ronde a été soutenue par la Direction générale de la coopération internationale et du développement (DG DEVCO) de la Commission Européenne, l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et le Parlement Panafricain. Ce fut l'occasion de discuter de la planification en RDC d’un développement économique et social s’appuyant sur l’accès à l’énergie propre pour tous. Un tel développement permettrait au pays de mettre ses abondantes ressources au service de la transition verte du continent.


Léa Hillaireau, coordinatrice réseau du Parlement du Climat a présenté une série d'idées d'action pour accélérer la révolution des énergies renouvelables en RDC. Dans le but de poser les jalons de la transition, les législateurs pourraient partager avec leurs collègues, ministres et autres acteurs, les données les plus récentes sur les impacts climatiques auxquels font face la RDC et le monde, ceci afin de mobiliser les acteurs politiques autours d’engagements ambitieux, notamment au sein de leurs CDN renforcées pour le sommet des Nations Unies sur le climat (COP26). Le Parlement du Climat peut partager avec les parlementaires un certains nombres de mesures permettant d’accélérer la transition énergétique, telles que les enchères d’énergies renouvelables, qui ont permi d’obtenir les prix les plus bas de l’électricité issue de source renouvelable, très compétitif aux prix de l’électricité issu de ressources finies. Les législateurs doivent encourager leur gouvernement à promouvoir au sein de la région les initiatives de corridors d'énergie propre et de marchés uniques de l'électricité qui garantiront une énergie renouvelable fiable et de bon marché. L'électrification rurale est également un enjeu majeur pour le réseau du Parlement du Climat. Le déploiement de mini-réseaux d’énergie propre permet l’électrification des ménages mais également du secteur industriel et agricole qui génèrent des revenus. La transition des transports individuels et urbains ainsi que l'efficacité énergétique pour le secteur du bâtiment font également partie du travail du Parlement du Climat.


Le président de la commission environnement de l’Assemblée nationale de la RDC, Hon. Wa Bashara Mutiri a insisté sur les richesses non négligeables du pays: la RDC détient la moitié des ressources en eau douce du continent ainsi que 152 millions d’hectar de forêt, ce qui fait du pays le berceau d’une méga biodiversité. Afin d'atteindre son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 17% d’ici 2050, la RDC a définit un besoin de 1 milliard 5 millions de dollars d’investissements de la part des bailleurs internationaux, mais n’a à ce jour reçu que 200 millions de dollars. Les parlementaires ont besoin de renforcement des capacités pour la mobilisation de ces fonds (les fonds bleus, le fond climat ou les crédits carbone). Le Parlement du Climat peut également mettre les parlementaire en relation avec les experts européens en charge des instruments financiers prévus par le Plan d’Investissement Extérieur de l’UE


L’agence nationale de l’électrification rurale vient de voir le jour en RDC. Près de 1000 sites ont été identifiés comme prioritaires aux projets d’électrification. L’agence prévoit d’augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique. Le guide de l’ONUDI sur l'élaboration d'une politique de mini-réseau d'énergie propre sera partagé avec l'assistance et pourra permettre d’élaborer une stratégie financière pour l’accélération de l’accès à l’électricité en zone rurale. L’inclusion des femmes dans la transition énergétique a également été identifiée comme une question centrale.


Afin de mettre en oeuvre les points discutés, il a été conclu la constitution d’un Bureau des parlementaires pour le climat en RDC qui facilitera les échanges avec le secrétariat du Parlement du Climat et autres organisations oeuvrant dans ce domaine. Un agenda sera également défini. Les parlementaires sont déterminés à ce que le pays prenne part aux discussions internationales et régionales sur la mitigation des changements climatique, et souhaite participer notamment au sommet parlementaire pour le climat lors de la COP26 à Glasgow.