Search

Le Parlement du Climat à la COP26




Le 2 novembre 2021, une nouvelle coalition de haut niveau pour l'énergie propre a été annoncée lors du sommet sur le climat de Glasgow, impliquant des gouvernements, des organisations internationales, des législateurs, des chefs d'entreprise, des chercheurs et des groupes de citoyens. Cette coalition comprend un groupe de gouvernements appelé Green Grids Initiative – One Sun One World One Grid. Cela a été annoncé par l'hôte du sommet, le Premier ministre Boris Johnson et le Premier ministre indien Narendra Modi. En présence d'autres chefs de gouvernement, dont le président américain Biden, les deux premiers ministres ont présenté une déclaration One Sun, approuvée par plus de 80 pays, énonçant les objectifs du groupe.



Pour coïncider, le Parlement du climat a organisé un événement virtuel qui a réuni la société civile, des législateurs, des PDG, des experts, des chercheurs et des militants, pour accélérer la construction de la nouvelle infrastructure nécessaire pour un monde alimenté par une énergie propre. Cette infrastructure comprend une capacité de production d'énergie renouvelable massivement étendue dans des endroits riches en énergie, connectés par des réseaux continentaux. Il comprend également des réseaux intelligents connectant des millions de panneaux solaires et des points de recharge pour les véhicules électriques, et des micro-réseaux pour les communautés rurales et pour assurer la résilience lors de conditions météorologiques extrêmes.



L'annonce de l'initiative Green Grids a été suivie d'un événement ministériel le 4 novembre au cours duquel les ministres de l'énergie, de l'environnement et des affaires étrangères de l'Australie, de l'Inde, de la France, du Nigeria, du Royaume-Uni et des États-Unis ont annoncé leur soutien à l'initiative. Des membres de l'équipe et de la délégation du Parlement climatique étaient présents en tant que fondateurs de l'initiative.


La délégation du Parlement indien sur le climat a rencontré le Premier ministre Narendra Modi le 2 novembre après le lancement du partenariat GGI-OSOWOG lors du Sommet des dirigeants mondiaux COP26.



La délégation du Parlement climatique s'est réunie au Trades Hall à Glasgow. Des parlementaires du Bangladesh, de la Côte d'Ivoire, de l'Inde, du Nigeria, de la Sierra Leone et du Royaume-Uni y ont participé. Les participants ont partagé leur expérience en tant que parlementaires dans l'accélération de la transition vers les énergies renouvelables dans leurs pays et se sont engagés à une plus grande collaboration. Ils ont établi des objectifs à court terme pour aider leurs gouvernements à mettre en œuvre les engagements pris lors de la COP26 à Glasgow.



Des parlementaires de Côte d'Ivoire et République Démocratique du Congo et de France se sont réunis à l'Assemblée parlementaire de la Francophonie. Ils ont discuté du rôle des parlementaires dans la mise en œuvre des objectifs climatiques ainsi que de l'importance de la collaboration interparlementaire.



Amira Saber MP, Egypte et Barry Gardiner MP, Royaume-Uni se sont rencontrés au pavillon égyptien et ont échangé des idées pour l'action climatique dans le monde, telles que les lois climatiques, les taxes sur le carbone et les mécanismes d'échange de carbone.



L'équipe du Parlement climatique a rencontré la députée argentine Camilla Crescimbeni et Eduardo Calderon de la Barca Quiroz du Pérou pour discuter de l'implication des parlementaires sud-américains dans l'Initiative des réseaux verts.