Search

Interconnection énergétique entre l'Inde et le golfe Persique


Le 15 février, le Parlement du Climat a organisé une table ronde parlementaire virtuelle avec des députés indiens, en collaboration avec Oxford Policy Management (OPM), dans le cadre du programme de recherche Energy for Economic Growth (EEG). Cette table ronde a permis d'examiner les avantages d'une interconnexion énergétique entre l'Inde et le Golfe. Nous avons été rejoints par Abhishek Shivakumar, un consultant indépendant spécialisé dans la modélisation des systèmes énergétiques. Nick Dunlop, secrétaire général du Parlement du Climat, a posé une série de questions à Abhishek avant de donner la parole aux parlementaires.


Abhishek a mis en exergue trois principaux avantages des interconnexions électriques transfrontalières : 1) un coût plus faible de l'électricité, 2) des niveaux d'émission réduits et 3) une plus grande fiabilité de l'approvisionnement en électricité. Ces avantages profitent aux deux parties de l'interconnexion. L'une des principales questions soulevées lors de la discussion a été de savoir si la mise en place d'une interconnexion rend l'électricité moins chère pour les consommateurs. Les recherches en modélisation d'Abhishek ont montré que dans 64 des 75 scénarios étudiés, une interconnexion réduirait les coûts de l'électricité par rapport aux niveaux actuels d'approvisionnement par les centrales au charbon/gaz. Outre le prix, les interconnexions se justifient également par l'argument de la fiabilité. Le pic de demande du soir en Inde se situe entre 17h30 et 21h00, tandis que le soleil se couche en moyenne vers 18h00. Cela laisse près de 3 heures d'approvisionnement en électricité qui doivent être trouvées ailleurs de quelque part. La mise en place d'une interconnexion avec la région du Golfe permettrait de couvrir ces besoins. Et en étendant ces lignes de transmission encore plus loin, par exemple entre l'Afrique du Nord et l'Asie du Sud, alors le décalage horaire serait encore plus grand. L'une des conclusions surprenantes des recherches d'Abhishek est que les énergies renouvelables pourraient également constituer une opportunité d'exportation majeure pour l'Inde. Pendant les mois de mousson, lorsque les ressources hydroélectriques sont abondantes, l'Inde devrait produire un excédent qui pourrait être échangé avec le Golfe. Le pays est donc particulièrement bien placé pour tirer des bénéfices économiques d'un plus grand niveau d'interconnexion énergétique.


L'une des questions soulevées par les parlementaires concernait la sécurité nationale lorsqu'il s'agit de dépendre d'autres pays pour s'approvisionner en électricité, car toute infrastructure transfrontalière nécessite une coopération entre au moins deux pays. Abhishek a déclaré que, étant donné que les relations entre l'Inde et le Golfe sont assez stables, il s'agit d'un endroit idéal pour établir cette interconnexion. En outre, Nick Dunlop, Secrétaire-Général du Parlement du Climat, a fait valoir que dans un monde alimenté par des énergies renouvelables, l'Inde bénéficierait d'une sécurité énergétique bien plus grande que celle dont elle jouit actuellement. Actuellement, la plupart des pays dépendent d'un petit nombre de pays, où se trouvent les ressources pétrolières. Dans une économie alimentée par les énergies renouvelables, la majeure partie de l'énergie de l'Inde proviendra de l'Inde elle-même. Toutefois, des interconnexions sont nécessaires pour garantir la fiabilité de l'approvisionnement tout au long de l'année. Si un pays connaît des tensions avec l'Inde et décide de couper son approvisionnement en énergie, cela ouvrirait des opportunités pour de nouveaux pays de commercer avec l'Inde : le pays qui interrompt ses échanges est celui qui perd de l'argent et se retrouve isolé.


La table ronde s'est conclue en encourageant les parlementaires à inciter leurs ministres et chefs de gouvernement à promouvoir l'initiative Green Grids - One Sun One World One Grid. La solution au problème du changement climatique est la vitesse et l'échelle de notre action ; les interconnexions transfrontalières sont un élément clé de l'infrastructure nécessaire à la transition vers un monde à zéro émission nette de carbone.